• A propos des "villes sans voitures"

    A propos des "villes sans voitures"Même si ce blog n'est pas spécialement consacré à la promotion des "déplacements doux", thème sur lequel il existe des blogs, sites et comptes Twitter très riches, la place de la voiture dans l'espace public est un sujet qui nous concerne puisqu'elle a des répercussions majeures sur les usages de l'espace. Ces jours-ci, les médias français ou étrangers nous présentent des exemples et projets de "villes sans voitures", avec Pontevedra en Espagne (L'Express, The Guardian...) et Oslo (Ouest-France du 27 septembre), sachant que d'autres villes comme Helsinki ont des intentions en ce sens.

    Ces projets sont assurément captivants à suivre mais, de notre point de vue, ils peuvent toutefois soulever quelques problèmes. Notons que lorsqu'on parle des "villes", il semble qu'il s'agisse plutôt des centre-villes. On entrevoit donc un risque de clivage entre un centre assurément plus agréable et convivial, mais aussi exposé à la gentrification, et une périphérie vouée à accueillir encore plus de parkings et de circulation, ainsi que des équipements commerciaux tributaires de la voiture. Quand l'article de l'Express indique que "les centres commerciaux ont été bannis de Pontevedra", il omet de signaler qu'il en existe au moins cinq en périphérie du centre-ville.

    On peut donc se demander s'il ne serait pas plus profitable de chercher à réduire la place de la voiture à l'échelle de l'ensemble d'une agglomération plutôt que de se focaliser sur sa partie la plus centrale. D'autre part, du point de vue de la communication, la constante référence à la notion de "ville sans voitures" peut avoir des effets désastreux. En effet, elle a une connotation négative et contraignante ("sans") et suggère immédiatement une volonté de "chasse à la voiture", donc de restriction des libertés, qui a des chances de crisper pas mal de monde. Il me semble beaucoup plus productif d'inverser la perspective en mettant l'accent sur "la ville accessible et sûre pour tous" - piétons, cyclistes, handicapés, vieux, enfants... -, la place dévolue à la voiture devenant dès lors la résultante de la liberté, du confort et de la sécurité offerts aux autres modes de déplacement.

    Photo : Karl-Johansgate, l'avenue principale du centre d'Oslo.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :