• Densité urbaine et terrain de jeux : une discussion

    Densité urbaine et terrain de jeux : une discussionJe vous livre la suite des échanges de lecteurs autour de l'article de Die Zeit publié en 2015 . Rien de très original pour nos lecteurs intéressés par les questions d'urbanisme, mais certains problèmes sont bien posés : d’une part la question de savoir si la densité urbaine est susceptible ou non d'affecter les enfants au travers de la réduction des espaces libres, d'autre part le rôle de la voiture dans cette réduction, avec l'idée que si une ville plus dense tend en principe à réduire les espaces libres ou "informels", elle tend aussi (toujours en principe !) vers un trafic automobile moins intense et plus apaisé, ce qui devrait être favorable aux enfants. On est là au cœur de débats très actuels et qu'il n'est pas forcément facile de trancher de façon définitive.

    Lecteur 1

    L'article nous dit que "l'espace urbain est de plus en plus densément construit, le trafic s'étend aux dépens des terrains de jeu". Ce n'est pas seulement une affaire de trafic. Il y avait autrefois, dans les cours intérieurs et cœurs d'îlots, des activités de commerce et d'artisanat qui laissaient des espaces libres. Plus la vie et le travail sont strictement séparés, moins il reste d'espace pour les enfants.

     

    Et comme dans les villes, les jeunes et les adultes s'installent dans les lieux public, les lieux se dégradent souvent à cause des ivrognes, des glandeurs, des bouteilles vides et des ordures. Ce ne sont pas des endroits pour les enfants.

     

    Lecteur 2

    "L'espace urbain ... devient de plus en plus dense". Ce n'est pas le problème. Le problème est l'espace affecté à la voiture. Là dessus il y aurait beaucoup d'espace à économiser. En particulier, les parcs de stationnement et les voies d'accès nécessitent beaucoup d'espace.

     

    Plus les villes sont denses, moins il y a besoin d'espace pour la voiture, car il faut moins de voitures. De plus, les enfants peuvent marcher partout.

     

    Lecteur 3

    "Plus les villes sont denses, moins il y a besoin d'espace pour la voiture, car il faut moins de voitures". Fondamentalement, nous sommes d'accord. Les zones de trafic pour les transports privés motorisés occupent trop d'espace. Cependant, votre phrase citée ci-dessus n'est pas nécessairement correcte. Plus la ville est dense, moins les trajets sont longs et fréquents, mais en même temps, plus il y a de personnes dans les rues.

     

    Photo : Berlin, près de Potsdamer Platz (ici !)

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :