• L'eau

    L'eau(suite de la traduction de "The Social Life of Small Urban Spaces")

    L'eau est un autre élément agréable, et les concepteurs composent plutôt bien avec elle. Les nouvelles plazas et les parcs l'offrent sous des formes variées : des cascades, des murs d'eau, des rapides, des rigoles, des mares tranquilles, des tunnels d'eau, des ruisseaux sinueux, des fontaines de toutes sortes. Il n'y a qu'une chose importante qui fasse défaut : l'accès.

    Une des meilleures choses avec l'eau, c'est son aspect et sa sensation. J'ai toujours pensé que l'eau sur Seagram Plaza semblait inhabituellement liquide, et je pense que c'est parce que vous pouvez y plonger les mains si l'envie vous en prend. Les gens le font tout le temps : ils y mettent les mains, les orteils, les pieds et, s'ils commencent à s'éclabousser, il ne va pas y avoir un gardien à se précipiter pour le leur interdire.

    Mais dans beaucoup d'endroits, l'eau est seulement là pour être regardée. Effleurez-la du pied, et un gardien va rappliquer tout de suite. Pas permis. Il y a des produits toxiques. Il y a un risque de contamination. On vous explique que si on commence à laisser les gens toucher l'eau, ils vont ensuite s'y baigner. Et c'est parfois ce qu'ils font. Le nouveau miroir d'eau au Christian Science Headquarters à Boston ne fait que quelques décimètres de profondeur, mais dès qu'il a ouvert, beaucoup de gens se sont mis à marcher dedans, et même à y nager. Non sans mal, des limites ont été mises à ce genre d'activités, et l'endroit a été rendu à sa fonction ornementale.

    Ce n'est pas bien de mettre de l'eau devant les gens, L'eaupuis de leur interdire d'y accéder. Et pourtant, c'est ce qui s'est passé dans tout le pays. On a installé des mares et des fontaines, et on les a immédiatement dotées de panneaux enjoignant aux gens de ne pas y toucher. Tout aussi frappant est le zèle excessif avec lequel les plans d'eau sont continuellement vidés, nettoyés et remplis, comme si leur fonction première était la maintenance. La fontaine de Grand Old Buckingham à Chicago a quant à elle été interdite d'accès par une clôture électrifiée.

    La sécurité est généralement invoquée pour tenir les gens à distance. Mais il a y a de meilleures façons que l'électrocution pour résoudre le problème. A la fontaine de l'auditorium Forecourt à Portland, les gens ont escaladé pendant six ans un ensemble de rigoles et de cascades. Cela semblait dangereux - le concepteur, Lawrence Halprin, l'avait d'ailleurs conçu pour lui donner cet aspect - mais, depuis son ouverture, aucun accident notable n'est survenu. Cette splendide fontaine témoigne de la confiance dans les gens, et en dit long sur cette bonne ville de Portland.

    Une autre belle chose avec l'eau, c'est son bruit. Quand les gens expliquent pourquoi ils trouvent Paley Park aussi calme et reposant, ils mentionnent toujours la cascade. Celle-ci fait assurément du bruit : 75 décibels à proximité, sensiblement plus que le bruit de la rue. De plus, le bruit en lui-même n'est pas spécialement plaisant. Je l'ai enregistré puis passé à des gens en leur demandant ce que c'était. En général ils faisaient une grimace et parlaient d'une rame de métro, de camions sur une autoroute ou d'autres choses tout aussi désagréables. Dans le parc, cependant, ce bruit est ressenti comme agréable. Il s'agit d'un son blanc qui masque les coups de klaxon ou autres éclats intermittents qui sont l'aspect le plus désagréable des bruits de rue. Il masque aussi les conversations. Même s'il y a beaucoup de gens autour de vous, vous pouvez parler fort à votre voisin - quelquefois c'est quasiment nécessaire - tout en ressentant une impression d'intimité. Dans certaines circonstances, quand la cascade est à sec, le charme est rompu, et nulle part l'endroit ne semble aussi agréable, ou aussi calme.

    Photo du haut : parc public à Lisbonne. Photo du bas : place à Neustrelitz, Allemagne.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :