• Le cimetière devient (enfin !) un sociotope

    Le cimetière devient (enfin !) un sociotopeNous avons parlé à plusieurs reprises des cimetières, et des difficultés qui surgissent à chaque fois qu'il s'agit de savoir si on doit les intégrer dans les études de sociotopes. A la différence de certains pays où le cimetière se présente comme un parc, de plain-pied avec la ville et juste entouré d'un muret symbolique, le cimetière français demeure en règle générale un univers minéral et clos, souvent enfermé derrière de hauts murs et coupé de la vie urbaine. Dans les petites communes, où il demeure potentiellement un lieu de rencontre, il offre très rarement aux visiteurs des possibilités de se poser et de bavarder dans un endroit abrité.

    Ouest-France d'aujourd'hui nous annonce qu'une véritable révolution vient de la commune morbihannaise de Baud (6200 habitants). Ce qui est révolutionnaire n'est pas que "le nouveau cimetière sera dans l'esprit d'un parc paysager", car on commence à trouver en France des cimetières un peu plus verdoyants et ouverts que ce qui se faisait jadis. La nouveauté, c'est qu'il comportera des jeux pour les enfants, oui, vous avez bien lu. "Nous voulions en faire un lieu agréable pour toutes les générations, où on ait envie de venir en famille", déclare l'adjoint aux travaux qui regrette que le cimetière actuel ne comporte "pas un espace agréable pour s'asseoir, se recueillir ou organiser une cérémonie civile".

    L'article nous informe qu'à l'arrière du cimetière, "la municipalité a racheté un hectare de terrain bordé de vieux chênes. C'est ici que le "cimetière du futur" verra le jour. Il accueillera 280 tombes disposées en cercle, autour d'une place centrale qui permettra une circulation aisée y compris aux fauteuils roulants et aux poussettes. L'adjoint ne sait pas encore combien de jeux seront installés, ni s'il s'agira d'une balançoire ou d'un toboggan. Mais ce sera un lieu de promenade très arboré avec des bancs, un grand parking, des sanitaires et de nouveaux chemins piétonniers tout autour".

    Dans l'esprit "lighter / quicker / cheaper" qui nous est cher, on pourrait suggérer que même sans aller jusqu'à traiter leur cimetière comme un parc, les communes installent des bancs en angle, voire des bancs autour d'une table, et même, soyons fous, avec un abri au-dessus, pour faciliter les conversations.

     Photo : cimetière dans une commune rurale morbihannaise.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :