• Le plan incliné, une innovation qui a de l'avenir

    Le plan incliné, une innovation qui a de l'avenirUn beau jour, l'Homme inventa l'Escalier, et il vit que cela était bon. Plus tard, il inventa la Roue, et il vit que cela rendait fichtrement service. Après quoi il s'aperçut qu'il était difficile de faire passer un engin à roues dans un escalier, ce qui l'amena bien plus tard à imaginer de combiner un escalier avec un plan incliné. Gloire à l'inventeur, injustement oublié, de cette innovation technique, car elle facilite bien la vie des gens qui fréquentent les espaces publics comportant des escaliers et qui doivent y faire passer un vélo, une poussette ou un fauteuil roulant. Pour autant, on doit constater qu'à notre époque moderne, cette innovation demeure peu répandue dans certaines contrées. Blocages culturels, retards technologiques ? Un petit tour d'Europe des Le plan incliné, une innovation qui a de l'avenirplans inclinés nous apporte des informations instructives.

    Sur les photos du haut, prises la première au Portugal et la seconde en Allemagne, on trouve une version primitive du plan incliné : le dispositif ne comporte qu'un seul rail, ce qui permet au moins de pousser un vélo sans avoir à le porter, mais n'autorise pas le passage des poussettes, landaus et fauteuils roulants. Les Suédois, connus pour leur sens pratique, se sont rendu compte de leur côté qu'en installant un deuxième plan incliné parallèle au premier, on facilitait le passage de ces derniers engins  (photo du bas). Encore plus fort, la combinaison d'un rail à gorge et d’une plaque large sans rebords permet de faire passer des engins de différentes largeurs. Et qu'en est-il en France ?

    Le plan incliné, une innovation qui a de l'avenirDans ce grand pays d'ingénieurs, qui conçut la pince à linge et le TGV, il semble que l'on ait traité par le mépris ce dispositif sans doute trop rustique pour le génie national, pour passer directement à des solutions plus sophistiquées telles que l'ascenseur ; c'est ainsi qu'est née dès 1876  la société Roux et Combaluzier et que nombre de nos gares, dont les escaliers n'ont jamais été dotés d'un plan incliné, comportent des ascenseurs pour passer d'un quai à l'autre lorsqu'ils ne sont pas en panne. Le problème, c'est qu'on ne peut pas mettre d'ascenseurs partout où il y a des escaliers, et que la solution de la poutrelle ou cornière métallique, voire de la bonne vieille planche, peut s'y révéler efficace. Vu le niveau d'équipement actuel, il y aurait matière à promouvoir une grande cause nationale du plan incliné.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :