• Les skateparks et les filles : un débat

    Skateparks & Co., la suiteMon article de ce matin, ainsi que l'article de Ouest-France qu'il commentait, ont suscité dans la journée d'intéressants échanges entre des professionnelles de l'aménagement concernées par le projet de skatepark dont il était question. Je vous en livre l'essentiel ici :

    1) "Ma question est simple : que demandent les filles ? Je reconnais que la fréquentation de tels équipements est plus forte par les garçons que par les filles, mais je me demande ce que voudraient celles-ci du point de vue des équipements. Mon sentiment personnel est que (les filles) recherchent des lieux pour se retrouver, discuter et potentiellement entrer en contact avec la gent masculine. Peut-être faudrait-il à proximité directe de ces équipements une sorte de petit kiosque avec des tables et des chaises ? "

    2) (la même intervenante, après avoir lu mon article) : "proposer des équipements "genrés", n'est-ce pas la pire réponse ? Par ailleurs je ne suis pas tout à fait d'accord avec les remarques du géographe relatives aux effets des stades de foot… On sent à travers ses propos tout son désamour pour ce sport. En ce qui concerne les enfants, je constate un réel bénéfice à laisser mon second fils gambader sur le stade et surtout, une grande différence les jours de pluie où l’entrainement est annulé. Après l’entrainement, j’ai un petit garçon serein et heureux alors que s’il ne court pas, il saute partout dans le salon et attaque ses frères avec les coussins du canapé… L’effet sport bénéfique et défouloir existe bel et bien et le fait de focaliser sur les débordements de certaines équipes sportives me semble  réducteur.

    (...) Le foot féminin progresse largement (il était temps) : partout dans les petites communes, des équipes féminines apparaissent et pour la première fois en 2018, un ballon d’or a été attribué à une femme ! Quant aux sports de glisse, c’est vrai on y voit encore beaucoup d’hommes, mais le pilote de BMX le mieux payé au monde est quand même une femme… Et la France brille plus par ses féminines que par les masculins en compétitions…  Alors même si les propos du géographe sont intéressants et à prendre en compte, nous ne devons pas culpabiliser de proposer de tels équipements sur une commune. Il faut en revanche proposer des alternatives" (suivent diverses propositions concrètes concernant la commune en question). 

    3) Les street parks sont beaucoup plus accessibles que les skateparks, donc ils sont adaptés au plus grand nombre. Quand j'étais ado je rêvais de faire du skate. Je n'en ai jamais fait car c'était considéré comme un sport de garçons. Une fille ne pouvait pas faire de skate ! Je ne pense pas que ce soit le skatepark le problème. Je pense que plein de filles veulent en faire, mais le problème est que c'est acté comme sport masculin et donc les filles s'auto-censurent. Le top serait de faire ce street park accompagné de cours exclusivement féminins pour inciter les filles à y aller.

    4) Je suis tout à fait d'accord avec (3)  sur le fait que l'idéal serait Street Park + cours pour tous ou intervention pour expliquer que les filles aussi y ont leur place ! Le problème n'est pas que ce type d'équipement soit pour les garçons, c'est qu'on laisse croire aux filles que ce ne soit pas pour elles ! Et elles-mêmes sont intègrent ce discours et se limitent. Cela dit, il existe des ouvertures, par exemple sur le patin avec le patinage de loisir, artistique ou le roller derby qui sont plus "féminins".  Peut être penser à des espaces pour les pratiquer ? Ou plus largement un espace libre pour que les enfants pratiquent d'autres types de jeux : balle au prisonnier, élastique, corde à sauter... Qui peuvent traditionnellement être plus pratiqués par les filles. Mais effectivement, des espaces pour discuter avec des bancs, des tables, des mobiliers moins formels, exposés au soleil et ombragés (des balancelles, j'adorais les balancelles gamine) bénéficieraient pas mal aux filles (et au garçons. Et aux rencontres !) Avec des toilettes et un point d'eau, si vous voulez des filles, des toilettes, c'est important. Enfin je pense que beaucoup vient aussi de la manière dont c'est vendu par la ville : parler des filles dans le projet, car souvent quand on parle d'"enfants", on entend "garçons", finalement... Et éviter les discours du genre "surtout les garçons, ils ont besoin de bouger" . Si on inclut bien les filles dans la démarche, dans les actes et dans le discours, je suis persuadée que ça renforcera leur légitimité au moment d'utiliser les équipements !

     

    Bien, alors voici où nous en sommes à la fin de cette journée :

    1) Yves Raibaud a tort de démolir le foot et ferait mieux de promouvoir le foot féminin (entre parenthèses, je n'aurais jamais imaginé que je défendrais le foot une seule fois dans ma vie... ce jour est arrivé !)

    2) Ses propositions sont un peu courtes : la parité (qui existe déjà dans les conseils municipaux) n'est sûrement pas la panacée et les "budgets genrés" ne suffisent pas.

    3) Plutôt que de chercher à faire des "aménagements genrés", mieux vaut aider les filles à investir des activités et des lieux jusqu'ici considérés comme réservés aux garçons. L'exemple du foot montre l'efficacité pratique des actions de formation. Mais ces lieux d'activités sportives doivent absolument être dotés d'aménagements de confort et d'espaces de sociabilité. Pour être parfaitement clair, je rappelle que si des garçons peuvent pisser en public contre la haie du terrain de foot, c'est plus compliqué pour les filles.  Il faut aussi que les éducateurs (enseignants et encadrants d'activités extra-scolaires) veillent à l'égalité d'accès aux activités et de partage de l'espace.

    4) Dans cette commune de N. où nous travaillons, et même si cela ne plaît pas à notre géographe, nous appuierons le projet d'équipement quelle que soit sa nature exacte, mais nous veillerons aussi à ce que soient prévues des mesures d'accompagnement pour inciter les filles à en profiter au maximum.

    Illustration extraite de la BD "Cédric / Comme sur des roulettes", dessin : Cauvin.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :