• Pour ou contre Superkilen ?

    Pour ou contre Superkilen ?En 2011 a été réalisé à Copenhague le parc dénommé "Superkilen", qui a été abondamment présenté et commenté dans les revues d'architecture et de paysage dans les années suivantes, y compris en France. "Kilen" signifie en danois "le tenon", ce qui affiche d'emblée son rôle d'élément de liaison au sein de la ville. Un des aspects les plus originaux de ce parc est que cette longue bande (750 mètres) traverse des quartiers populaires habités par une cinquantaine de nationalités différentes, et qu'il cherche à réunir celles-ci autour d'un espace partagé rassemblant des éléments issus de ces différentes cultures. La vision est généreuse, le projet l'est également puisque cette opération d'un coût de 8 millions d'euros a fait intervenir des grands noms de l'architecture et des espaces publics (BIG et Topotek), pour lesquels "Superkilen est une sorte de collection surréaliste de la diversité urbaine qui reflète la réalité du voisinage local, plutôt que de perpétuer une image pétrifiée d'un Danemark homogène". Par les temps qui courent, au Danemark comme ailleurs, cette vision politique était tout sauf neutre et avait de quoi intéresser les adeptes de la "ville inclusive".

    Qu'en est-il réellement des usages du lieu, quelques années après sa mise en service ? Nos lecteurs ont pris ici, s'ils ne l'avaient pas déjà, l'habitude de se méfier un peu des réalisations très "design" et conceptuelles qui ornent les revues d'architecture et paraissent intellectuellement satisfaisantes. Dans le cas de Superkilen, un important travail de consultation des habitants a été réalisé, pour savoir notamment quels genres d'éléments de leur pays d'origine ils souhaitaient y voir figurer, donc il ne s'agit pas d'un projet simplement "tombé du ciel". En outre, la multitude d'activités proposées donne l'impression que tout le monde doit pouvoir y trouver son compte. Mais curieusement, dans la masse d'appréciations louangeuses dont fait l'objet ce parc, on a bien du mal à trouver des éléments d'évaluation objective. On déniche toutefois une référence à un article universitaire (à acheter) apparemment assez ardu, sur le thème "Doing critique of what design does at Superkilen", et on croit comprendre que les auteurs et leurs étudiants ont testé eux-mêmes les équipements pour en faire la critique, ce qui ne répond pas vraiment à notre question.

    Dans la revue en ligne "Playscapes", on trouve aussi un article d'une certaine Susan Solomon, historienne de l'architecture, intitulé "Lessons from Superkilen, Copenhagen" et qui constitue un éreintage en règle. Commençant par indiquer qu’elle se méfie des espaces publics présentés sous forme d'images "trop belles pour être vraies", elle rappelle ensuite les intentions généreuses et novatrices du projet, pour mieux en souligner ce qui lui semble être l'échec. On remarque cependant qu'elle s'en tient à des appréciations purement subjectives ("J'ai été scandalisée", "j'aime beaucoup", "j'applaudis"...), et qu'à aucun moment, elle ne fait une quelconque allusion aux usages effectifs de l'espace par le public. La critique se focalise sur des considérations esthétiques, ainsi que sur des allégations non prouvées de faiblesses du travail de concertation ("je me demande si les concepteurs ont posé certaines questions aux habitants..."). Tout cela ne manque sans doute pas d'intérêt mais ne nous avance pas beaucoup.

    A ces doctes personnages, on pourrait suggérer de prendre un quart d'heure sur le terrain pour remplir l'excellente grille d'évaluation du Place Game conçu par PPS et d'en livrer les résultats à leurs lecteurs, cela permettrait de disposer d'éléments d'évaluation autrement plus riches et solides que des jugements purement subjectifs centrés sur des intentions ou du design.

    Photo : Iwan Baan / ArchDaily. 


  • Commentaires

    1
    Apus
    Mardi 24 Avril à 10:11
    Excellent article qui interpelle le jugement des « professionnels » sur le travail de leurs pairs. Ça me donne envie d’aller faire un saut à Copenhague avec la grille d’évaluation sous le bras.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :