• Six ans, et un petit bilan

    Six ans, et un petit bilanCe blog a aujourd'hui six ans, profitons-en pour faire un petit point. "Sociotopes en France" a été mis en place en partie pour faire connaître et utiliser en France la méthode des sociotopes, qui nous semblait (et nous semble plus que jamais) être un bon outil au service de la planification urbaine et des projets d'aménagement. Il s'agissait aussi d'installer cette approche dans la durée, pour montrer qu'il s'agit d'un peu plus que d'un gadget amusant qu'on va à la rigueur expérimenter une fois avant d'en revenir aux choses sérieuses.

    Avec le recul, nous constatons que cette méthode intéresse des gens un peu partout à travers la France, mais qu'elle n'arrive pas à trouver sa place dans les procédures de travail. Il faut dire que l'élaboration de documents d'urbanisme devient une tâche bureaucratique consistant à essayer d'intégrer le joyeux et proliférant fatras des normes supérieures et schémas en tous genres, puis à rédiger des centaines de pages de rapports pour montrer qu'on n'a rien oublié. Cela fait, il ne reste plus beaucoup de moyens ni d'énergie pour enquêter sur l'usage du territoire par ses habitants. Tant qu'il n'y aura pas une loi sur les sociotopes, "déclinée" comme il se doit en schémas régionaux, ce qu'à Dieu ne plaise, on peut difficilement s'attendre à mieux, au-delà d'initiatives ponctuelles de collectivités particulièrement motivées.

    En revanche, l'association des habitants aux projets d'espaces publics se développe rapidement, comme on pouvait s'y attendre. Le "participatif" est dans l'air du temps, c'est aussi le résultat de contraintes budgétaires qui poussent les communes à essayer de faire mieux avec moins de moyens. Les initiatives fleurissent un peu partout ; mais là encore, au-delà des "coups" ponctuels, l'association des habitants a du mal à trouver sa place dans la répartition des rôles entre les élus et les services techniques, ces derniers défendant bec et ongles leurs prérogatives et leurs territoires. Ces démarches peuvent aussi être jugées politiquement suspectes, si elles entérinent la réduction des budgets publics et des effectifs d'agents des collectivités. Il sera intéressant de voir ce qui va se passer dans les années à venir et notamment si l'on va vers un système de "do it yourself" à l'américaine, où l'engagement des habitants est supposé suppléer à l'abstention des collectivités.

    Ce blog poursuivra donc son chemin, peut-être en développant un peu plus les questions d'accessibilité. En effet, il ne suffit pas d'offrir des espaces publics aux habitants ; encore faut-il que ceux-ci puissent s'y rendre dans de bonnes conditions, et là, il y a du travail. C'est un message que nous porterons lors du colloque qui va se tenir le 14 décembre à Rennes sur les espaces publics.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :