• Sociotopes à la grecque (1)

    Sociotopes à la grecqueLa Grèce ne semble pas s'être particulièrement distinguée par des recherches sur les espaces publics et les sociotopes, à l'exception notable des travaux de l'architecte et sociologue Kiriaki Tsoukala sur les usages de l'espace par les enfants. Cela n'empêche évidemment pas les Grecs de savoir profiter pleinement de leurs espaces publics ! Et comme nous devons à la langue grecque un composant de ce vilain mot-valise de "sociotope", une petite visite là-bas s'imposait. Commençons aujourd'hui par quelques considérations générales avant un compte-rendu d'observations effectuées dans un lieu précis.

    D'après les statistiques, les Grecs sont avec les Portugais le peuple le moins sportif d'Europe, et semblent en la matière appliquer soigneusement le précepte de Churchill : "Le secret Sociotopes à la grecquede ma longévité, c'est le sport : jamais de sport !". A la différence de beaucoup d'autres pays, on ne voit dans la patrie de l'olympisme que peu d'autochtones faire du jogging, du vélo, de la randonnée ou d'autres genres d'activités sportives de plein-air. Cela n'empêche pas la Grèce d'être dans le peloton de tête européen de l'espérance de vie. Ce paradoxe nous renvoie à une étude récente sur les facteurs les plus favorables à une vie longue et en bonne santé, faisant ressortir (image ci-contre en bas) qu'une vie sociale riche est largement plus bénéfique que la pratique d'activités sportives. Et là-dessus, les Grecs - comme d'autres peuples méditerranéens - pourraient bien avoir des leçons à donner, car ils semblent avoir une forte inclinaison pour la conversation dans l'espace public. Les rues, les places sont des lieux où l'on cause, sur des chaises installées devant les maisons, sous un grand arbre qui fait de l'ombre ou autour d'une table où l'on tape le carton.

    Nous en arrivons donc à cette grande interrogation existentielle : vaut-il mieux faire le tour du jardin du Luxembourg ou de Washington Square Park en jogging avec des écouteurs vissés dans les oreilles, ou tailler une bavette avec des copains en sirotant un verre d'ouzo sur la place de son  quartier ?

     


  • Commentaires

    1
    Apus
    Mardi 17 Avril à 07:48
    Bravo pour cet article qui pose de vraies questions existentielles !
    Demain j’arrête le sport !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :